Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ornithobison Le citoyen a plus de pouvoir que ce qu'il ne pense ! Liberté, Dignité et Justice ne seront jamais des options.

Tristes Printemps

Fred Bison
Oeuvre de Ahmed Jahaf, artiste Yéménite.

Naïvement, j’avais ouvert une page facebook, entre autres, pour partager une passion et une affection pour le Moyen-Orient, ses pays, ses histoires, ses cultures avec un focus plus centré sur le Yémen et la Syrie sans n’avoir aucune autre prétention qu’un attrait personnel pour ces deux pays en particulier.

Le propos était d’être moins politisé que sur le fil Twitter réservé à cet effet mais force est de constater qu’après un an, l’ignominie des situations dans ces deux pays, entre autres, n’a absolument pas permis de partager autre chose que des informations dramatiques et des indignations impuissantes.

Les Printemps Arabes de Syrie et du Yémen ne peuvent, à mon avis, être comparés de même que les situations actuelles évidemment mais les manifestations initiales de 2011 témoignaient, comme partout ailleurs de la Tunisie à Bahreïn, d’une envie des peuples de bénéficier de droits censés être universels et qui leurs sont encore aujourd’hui déniés.

La Syrie et le Yémen sont des révélateurs et en sus particulièrement puissants comme ces révélateurs chimiques qui vous impriment les photos sur le papier dans les bacs dans lesquels il trempe. Ce n’est pas moi qui le dit et des chercheurs en sciences sociales, des historiens ou des politologues vous analyseraient de manière plus argumentée et plus poussée de ce que cela révèle également du mépris orientaliste vis-à-vis des cultures Moyen-Orientales, du racisme et de l’islamophobie qui gangrènent nos sociétés, des visions étriquées centrées sur des clichés comme la défense des minorités ou les dictateurs remparts contre le terrorisme mais pour ma part, en tant que simple citoyen qui se contente d’observer il y a trois domaines assez symptomatiques et frappants de ces révélations :

Sur le plan politique, cela révèle l’indigence crasse de l’ensemble d’une classe politique incapable, à de rarissimes exceptions, ne serait ce que de dénoncer les exactions avec précisions et surtout d’agir avec détermination, pour ceux qui sont au pouvoir, en utilisant la pleine mesure des moyens dont un pays comme la France est censé disposer sur les plans militaires, politiques, économiques et diplomatiques. Et je ne parle même pas là des partis qui soutiennent ouvertement la dictature d’Assad ou utilisent le Yémen pour détourner l’attention et dont le caractère odieux n’est pas une révélation qu’ils soient d’un coté ou de l’autre du fer à cheval des partis politiques.

Sur le plan médiatique, cela révèle également le manque de sérieux de nombre de médias qui n’ont guère consacré de moyens pour informer avec rigueur le public et sont même relativement souvent et avec une facilité déconcertante tombés dans les panneaux de la propagande la plus abjecte sous prétexte, souvent, de pluralité des expressions. Heureusement certains font leur travail même dans des difficultés extrêmes et l’information est disponible pour qui veut la chercher ce qui témoigne d’autant plus de la frivolité des médias qui ne s’en sont pas donné les moyens et dont c’est pourtant censé être le métier.

Sur le plan sociétal, cela révèle l’indifférence et l’assoupissement auto-centrés dans laquelle ont plongé nos sociétés qui ne sont obnubilées que par les changements de portables tous les 6 mois ou les échéances bisannuelles des soldes. On peut également mettre dans ce paquet d’indifférence les artistes ou autres stars médiatiques et sportives de tous poils tellement sont peu nombreux ceux qui profitent de leurs accès à la parole pour évoquer ou dénoncer les situations dramatiques de ces pays martyrs. Lorsque l’on a été adolescent dans les années 80, on ne peut que se souvenir des mobilisations monstres contre les famines qui frappaient l’Afrique avec des chansons comme We are the World ou L’Ethiopie. Peut-être les souvenirs sont ils romantiques mais il semble quand même que les capacités de mobilisation de l’opinion publique étaient autres ne serait ce qu’il y a 40 ans.

Et il y a également le révélateur à salauds, car il m’est aujourd’hui devenu impossible de classer ailleurs et autrement les individus quels qu’ils soient qui tentent par tous les moyens possibles et imaginables de vous justifier, au détour des conversations, l’injustifiable : c’est à dire le massacre et l’anéantissement d’Hommes, de Femmes, d’Enfants et par là de Pays, de Peuples, de Cultures et d’Histoires car c’est exactement ce qui arrive aujourd’hui et ce Monde, notre Monde, n’a pas fini d’en payer le prix.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires